Mounas Tété

zikclub

Critique: Evolu+ion - Skriim

"Evolu+ion" est une transcription musicale du débat autour de la théorie de l'évolution selon Sir Charles Darwin.

Critique: Evolu+ion - Skriim

Evolu+ion, Beat tape ou Album? Telle est la question…

Skriim se fait connaître dans le monde de la musique Camerounaise en tant que beatmaker, compositeur et DJ depuis un bon petit bout de temps deja; 2 ans pour être précis. Il a produit des instrus pour de nombreux artistes tels Dareal ou Pasko the Rascal. Le 4 Février 2016 il met sur les plate-formes de téléchargement légal et de streaming Evolu+ion, son premier disque. Evolu+ion, c’est des beats, mais c’est pas une beat tape, c’est un album. Je m’explique.

Pour commencer, un album c’est l'aboutissement de tout le travail réalisé par l'artiste en amont, le produit le plus définitif possible, et le plus représentatif de son univers ayant une grande cohésion et homogénéité artistique. Evolu+ion rempli au moins la case “cohésion et homogénéité” artistique. Dans cet album, Skriim touche à la question de la véracité de la théorie de l'évolution de Darwin. Il revient notamment sur les fondements de la théorie de l'évolution, sur la jeunesse de Darwin, les raisons de son intérêt pour la génétique et sur les manquements de sa théorie.

Evolu+ion c’est de la musique électronique, quoiqu’il contienne des éléments de Hip-Hop. L’une des particularités de cet album réside dans les vocaux. Tous les vocaux sont des samples de cours, présentations ou monologues de scientifiques, prédicateurs religieux ou Youtubers, de partout dans le monde, parlant de Sir Charles Darwin, de génétique, ou de la théorie de l'évolution. Evolu+ion est aux antipodes de la tendance de la musique urbaine actuelle; cet album pose des questions et pousse à la réflexion. J’ai commencé mon écoute de l’album par le single “Foi” sorti quelques mois avant l’album et il m’a laissé un sentiment inexplicable. J’ai donc pris le temps d'écouter l’album dans son intégralité. Cet album est comme un très bon livre ou film d’auteur. Lorsqu’on adhère au concept on en veut toujours plus, sinon on ne l'écoute pas plus de cinq minutes. Personnellement, j’ai accroché au concept et Evolu+ion a presque été une révélation, une oeuvre philosophique qui remet en question une théorie scientifique/réligieuse et réussi à poser des questions existentielles. C’est aussi ça la musique je pense. C’est bien de rapper, d’avoir un flow exceptionnel, de coller la petite, mais comme toute forme d’art, la musique urbaine Camerounaise a besoin d'authenticité et de diversité: Evolu+ion apporte cette diversité.

A la base, Skriim n’a rien à voir avec la génétique, il s’agit d’un jeune Camerounais vivant à Yaoundé, poursuivant sa passion pour la musique. Il avoue qu’au départ il n’a aucun intérêt pour Charles Darwin et sa théorie. Il a juste trouvé le concept “cool” et s’est construit un univers autour. Assez surprenant lorsqu’on voit avec quelle profondeur l’album va dans sa recherche de réponses.

 

 

Les premiers titres de l'album s'interrogent sur la vie de Charles Darwin, ses rapports avec la religion et l’essentialisme (concept philosophique, croyance que les choses ont un ensemble de caractéristiques qui font d’elles ce qu’elles sont, et que la tâche de la science et de la philosophie est la découverte et l'expression de ces caractéristiques). Le premier titre de l’album, “Darwin”, en l'occurrence, rappelle que la vision de Charles Darwin vis à vis de la théologie et la science a considérablement évolué au cours de sa vie. Cette “évolution” l’a poussé à remettre en question l’essentialisme qui le caractérisait et en fin de compte à développer la théorie de l'évolution.

Les titres “Species” et “Natural Selection” mettent quand à eux l’emphase sur le caractère scientifique de la théorie de l'évolution de Darwin et mettent en évidence le caractère “expérimental” de l’approche de Darwin. Ils montrent aussi, grâce à des samples de Zakir Naik la relation conflictuelle entre cette théorie et l'Église au cours du 17ème Siècle. En revenant à la musique (Oui c’est un album, pas un livre de philo ou de génétique), les quatre premiers titres de l’album, c’est de l’électro-dance en général, des titres qui pourraient très bien passer en club, c’est festif... enfin parfois. Le titre “Species” est une très bonne illustration de cette atmosphère. C’est mélancolique lors des passages avec le sample de Zakir Naik et le reste du temps c’est festif. La façon dont Skriim a réussi à faire cohabiter un message aussi abstrait et autant d'émotions différentes dans les premiers morceaux de Evolu+ion est à la fois intéressant et interpellant.

 

 

La deuxième partie du disque présente quelques détracteurs de la théorie de l'évolution de Darwin et leurs arguments face cette dernière. Ça reste de l’Electro avec un soupçon d’influences Hip-Hop, mais chercher à classer une oeuvre artistique aussi complexe que Evolu+ion dans une catégorie ou une autre serait l'amputer d’une partie de son essence (je reviens à l’essentialisme? Bref.). Comme je l’ai précisé plus haut, j’ai commencé mon écoute par le single “Foi” et c’est le titre de cet album qui m’a le plus marqué. Ce titre, en posant des questions sur la crédibilité de la théorie de l'évolution malgré ses fondements expérimentaux aborde un sujet tout autre, celui de “l’opinion” et surtout oppose “l’opinion personnelle” à la “preuve scientifique”. D’autre part, en toute fin du titre, Skriim aborde l’impact que les médias peuvent avoir sur “l’opinion publique” et par extension “l’opinion personnelle”. Bref, des concepts philosophiques abstraits mêlés à de la musique électro.

 

 

Le dernier morceau de l’album,  “Reality vs. Reality” est à mon avis, la meilleure conclusion possible pour cet album. Il comporte un sample d’une vidéo du Youtuber “.School For Prophets.” qui stipule que le débat “Théorie de l'évolution” face à la “Science” n’est pas pertinent et doit cesser. En effet, plusieurs théories acceptées comme scientifiques ne peuvent être observées, testées, ou répétées expérimentalement, en l'occurrence ici la théorie du Big Bang. Elles sont basées sur la foi, tout comme la réligion. Opposer la réligion à la théorie de l'évolution de Darwin, selon “.School For Prophets.” est un débat sans fin qui n’aboutira à aucune conclusion. Les deux sont par définition des croyances.

Any theory and any concept that has anything to do with the origin of life is based on belief. So Big Bang vs Creation, Jesus vs Darwin, God vs Evolution, who had it right ?

 

 

Une caractéristique intéressante de Evolu+ion réside dans le choix des titres et de leur ordre. Skriim ne raconte pas une histoire dans cet album mais met deux points de vue en opposition. Les quatre premiers titres, en faveur de la théorie de l'évolution sont nommés respectivement “Darwin”, “Evolution”, “Species” et “Natural Selection”. Les trois titres suivant, contre la dite théorie sont “Facts”, “Theory” et “Foi”. La conclusion est “Reality vs. Reality”. Je pense que le message de Skriim est entièrement décrit rien que dans les noms donnés aux morceaux: “Le Darwinisme c’est l'évolution des espèces par sélection naturelle. Néanmoins cette théorie n’est pas basée sur des faits mais sur la foi. Opposer réligion et théorie de l'évolution c’est opposer deux versions de la réalité.”

Tout ce qu’on vous a dis n’est qu’une farce...

 


Pour conclure, cet album est à l’image de Skriim, ce compositeur dont très peu connaissent l'identité, rempli de questions ouvertes. Il explore des thématiques quasiment jamais abordées dans la musique urbaine Camerounaise et dans un style pas très populaire: l’Electro. Certes les paroles de l’album sont des samples, mais des samples bien choisis par Skriim pour exprimer une opinion. Opinion qui pousse l’auditeur à interroger sa position face à ces questions et à remettre en question ses croyances. Néanmoins ça reste de la musique, de la bonne musique. Evolu+ion est non seulement adapté aux soirées endiablées en club mais aussi adéquat pour les séances de lecture ou de méditation. Un album que je recommande vivement.


#Electro #House

Publié le

29 June 2016

Ecrit par

Boris.D.
0 commentaires
Partager

Articles récents


Nouvel Age D'Or de La Musique Camer Part III Nouvel Age D'Or de La Musique Camer Part III

À quand un age d'or pour cette nouvelle école ?

#

Pascal-Olivier | 11 December 2016

Je Suis Camerounaise Et J'Aime La Musique Electronique Je Suis Camerounaise Et J'Aime La Musique Electronique

Qui peut s’intéresser à la musique électronique au Cameroun ?

#EDM #Article #Electronic #Dance #Music

Emma | 05 December 2016

Chronique: Koppo - Je Go Chronique: Koppo - Je Go

Du rap en cam-franglais en 2003 ? Oui, c'est bien Koppo !

#Rap #Chronique #Cam-franglais

Boris.D. | 30 November 2016

Nouvel Age d'Or de la Musique Camer Part II Nouvel Age d'Or de la Musique Camer Part II

Les deux académies de la nouvelle école de la musique urbaine Camerounaise.

#Article #Soul #Rap

Pascal-Olivier | 26 November 2016

Commentaires

Mounas Tété © 2019 · contact@mounastete.com · messenger