Mounas Tété

zikclub

Le Rap Camerounais Est-Il une Blague ?

Le rap Camerounais s'apparente de plus en plus à de la comédie?

Le Rap Camerounais Est-Il une Blague ?

 

L'évolution du rap Camerounais au fil des dernières années ainsi que le succès rencontré par certains artistes commencent à donner une identité, une essence au rap du mboa. Cependant, cette évolution ne vas pas sans controverse, en effet, malgré une audience toujours grandissante ainsi que le democratisation du Hip-Hop au 237, certains parmi les fans de la première heure disent “Le rap c'était mieux avant”. En effet, de cette vulgarisation du rap, naît une tendance, celle des artistes à faire passer des messages “terre à terre” avec la complexité lyricale des titres remise au second, voir troisième plan. Néanmoins, ceci n’est pas une particularité propre au rap Camerounais, au contraire, il suffit d’ecouter le XXL Freshmen Cypher 2016 du rap US par exemple pour s’en rendre compte. Le rap a évolué, en mal ou en pire? Telle est la question. Cet article, continuité d’un précédent qui traite quant à lui de l’impact du buzz sur le rap Camerounais, va se focaliser sur le caractère humoristique qu’a acquis le rap Camerounais au cours des quelques dernières années, et questionner le rôle qu’a jouer cette évolution sur son succès. Je tiens néanmoins à preciser, ceci n’est pas une attaque envers les artistes mentionnés dans l’article, ils font preuve d’un certain talent et sont certainement de bien meilleurs rappeurs que moi.

 

 

Bien, pour illustrer mes propos j’utiliserais un titre en particulier  qui, à mon avis, s’apparente plus à une “grosse blague” qu'à un titre de rap: Le Gars Là est Laid de Mink’s. Il raconte à quel point le nouveau petit ami de son ex est “laid”. Bref. Il est vrai que les précédents titres de Mink’s parmi lesquels Les Panthères 2.0 ou encore Sponsor ne rayonnent pas par leur “complexité”, mais ce dernier titre, Le Gars Là est Laid, non seulement s'écoute sans aucun effort de compréhension, son message est des plus simplistes, vains et vides, mais il est essentiellement fait de blagues.

 

 

Certains me répondront, “Mink’s parle de ses “tranches de vies” (titre de son prochain album), donc du quotidien des jeunes Camerounais, tu deranges”. Certes, mais est ce encore du rap? Elle est bien loin l'époque de Dernier Banc de Killa Mel. Dans l’univers du Hip-Hop Camerounais, ce titre datant de 2008 est déjà une antiquité, mais à mon avis réussi ce que beaucoup de MC actuels essaient tant bien que mal. Un message qui touche directement la jeunesse, une authenticité lyricale, une valeur ajoutée à la société, et plus que tout, pousse l’auditeur a véritablement prêter attention aux paroles. Mon principal mécontentement face à quelques “rappeurs” actuels est la futilité de leur lyrics. Ils fournissent un travail énorme pour raconter leur histoires de manière cohérente, mais ces histoires sont, a mon avis, juste des blagues que le public écoutera, rigolera et aura vite fait d’oublier. C’est peut être la direction que prend la “pseudo” industrie du rap Camerounais mais j'espère bien que non.

 

 

Il est tout à fait vrai que se taper du Motion de Soutien de Valsero ou encore du Terre Mere de Dareal à longueur de journée n’est pas ce qu’il y a de plus recommandable, il faut toujours de la diversité et de légèreté dans le Hip-Hop, mais la tendance actuelle montre que le “rap-blague” comme j’ai eu à l'appeler quelques fois prend le dessus sur le rap au Cameroun en particulier. Et pourquoi? Ces titres rencontrent du succès! Pour illustration, prenons Mbaki et Iboga de Zayox d’un côté et Je Suis Pas Bobo remix de Nernos de l’autre: deux titres sortis à peu près au même moment. Zayox propose du rap “New School”, au texte riche en référence, et qui m’a personnellement envoyé demander la definition de quelques mots à des amis. Ah, l'époque à laquelle on écoutait du rap avec un dictionnaire à côté. Bref. Nernos et ses compères quant à eux, comme à leur habitude font ce “rap-blague” qui fait rigoler. Certes, Nernos a le mérite de faire le contraste entre la vie des “bobo” et celle de monsieur tout le monde au Cameroun, mais à mon avis, c’est plus une comédie qu’une dénonciation. N’est ce pas l’essence même du rap de revendiquer, ou du moins de pousser à la reflection? Mais les chiffres parlent d’eux même, Mbaki et Iboga: 5,200 vues et Je Suis pas Bobo remix: 65,500 vues sur Youtube (à la date de cet article). Comme quoi le nombre de vues est synonyme d’un meilleur marketing et peut être d’un message plus simple, drole et universel.

 

 

La poursuite du succès, ou encore du buzz serait-elle la cause de cette évolution? Il suffit de se pencher sur le cas Franko pour comprendre que du véritable rap à la sauce 237 peut avoir du buzz sans retomber dans la comédie. Après le buzz planétaire de Coller La Petite qui, il faut le préciser, ne comporte aucune blague et a des lyrics plus complexes qu’il n’y paraît, Franko a proposé deux titres: Téléphone et Faut Pas Taper Sur Madame. Le dernier des deux morceaux (Faut Pas Taper Sur Madame), à mon avis, représente les racines du rap, le tout made in mboa: un message social fort, un texte riche, un vocabulaire Camerounais et compréhensible et ne parlons même pas de l’instru ou des chœurs. Comme pour dire que la blague n’est pas la seule voie vers le succès.

 

 

Pour conclure, disons que le rap se métamorphose au fil des années et dire “C'était mieux avant” c’est refuser l'évolution. Toutefois, cette évolution ne doit pas être synonyme d'aliénation. Retenons juste que le rap, le vrai, il s'écoute avec le cerveau et le cœur, pas a coups d'éclats de rires.

 

 

#Rap #Hip-Hop #Article

Publié le

16 November 2016

Ecrit par

Boris.D.
0 commentaires
Partager

Articles récents


Nouvel Age D'Or de La Musique Camer Part III Nouvel Age D'Or de La Musique Camer Part III

À quand un age d'or pour cette nouvelle école ?

#

Pascal-Olivier | 11 December 2016

Je Suis Camerounaise Et J'Aime La Musique Electronique Je Suis Camerounaise Et J'Aime La Musique Electronique

Qui peut s’intéresser à la musique électronique au Cameroun ?

#EDM #Article #Electronic #Dance #Music

Emma | 05 December 2016

Chronique: Koppo - Je Go Chronique: Koppo - Je Go

Du rap en cam-franglais en 2003 ? Oui, c'est bien Koppo !

#Rap #Chronique #Cam-franglais

Boris.D. | 30 November 2016

Nouvel Age d'Or de la Musique Camer Part II Nouvel Age d'Or de la Musique Camer Part II

Les deux académies de la nouvelle école de la musique urbaine Camerounaise.

#Article #Soul #Rap

Pascal-Olivier | 26 November 2016

Commentaires

Mounas Tété © 2019 · contact@mounastete.com · messenger