Mounas Tété

zikclub

La Musique Electronique au Cameroun Aujourd'hui

De l'EDM au Cameroun, possible ?

La Musique Electronique au Cameroun Aujourd'hui

Dans un univers musical oscillant entre musique urbaine et musique traditionnelle, l’on pourrait penser qu’il n y a plus de place pour d’autres genres musicaux au Cameroun. La tendance EDM (entendez Electro Dance Music) si elle occupe une place significative dans les clubs et ce parfois au détriment des habitués des lieux qui estiment que c’est de la ‘musique des blancs’, est encore inconnue du public Camerounais ou du moins pas vraiment acceptée.

 

 

Comme bon nombre de mélomanes de musique, j’ai toujours pensé que la musique électronique se déclinait en 02 genres : l’électro et la techno et avait pour principaux ambassadeurs, David Guetta, Bob Sinclar, Martin Solveig. Mais au fil d’écoutes et de semi documentation, je découvre une musique électronique avec un univers bien plus vaste.

Entre effets visuels, ambiance déjantée, divers genres (dubstep, trance, techno, ambient, électro, house...), des artistes de la nouvelle generation tel que Skrillex, Steve Aoki, Petit Biscuit, Martin Garrix pour ne citer que ceux-là, la musique électronique prend de plus en plus de l’ampleur auprès des autres genres musicaux. 

 

 

Seulement, une interrogation s’impose : la musique électronique a-t-elle sa place dans l’univers musical Africain en général et Camerounais en particulier ? 

L’incursion de la musique électronique en Afrique est très récente et sa déclinaison la plus connue est la tendance afro-électro née de DJ AuntieFlo (de son vrai nom Brian D’Souza). L’afro-électro est suivie dans plusieurs pays d’Afrique (Ghana, Nigeria, Afrique du Sud, Kenya) et a vu l’immersion de plusieurs artistes tels que Steloo, Anbuley, Ibaaku, Caleb Rimtobaye et DJ Xpect.

Parlant de Peter Kerre aka DJ Xpect, ce Kenyan vivant aux Etats-Unis, s’est attelé depuis quelques années à créer un son électro qui pourrait se conjuguer aux sonorités musicales africaines. Apres une longue période de travail d’acceptation de ce genre, ses efforts ont été récompensés car en juillet 2016, son remix du titre "In Common" de l’artiste américaine Alicia Keys a été choisi comme remix officiel par la super-star. Et dans la foulée, de cet engouement médiatique crée autour de sa collaboration avec Alicia Keys, DJ Xpect a sorti Nomadic Soul, son premier album digital.

 

 

Au pays du Sanga et du Koki, malgré que la musique électronique traine encore le pas. Des artistes s’y essaient pourtant progressivement en l’occurrence Skriim ou encore Mr Manga.

Mr Manga est un beatmaker camerounais qui est principalement orienté Hip-Hop dont le travail, s’il n’est pas toujours mis en lumière, se traduit par des collaborations assez intéressantes avec des artistes de la musique urbaine en outre l’artiste A.K.O. Le beatmaker nous a surpris récemment en nous gratifiant d’un remix de "Jailer" de la chanteuse nigériane ASA. Si la musique électronique est pratiquée par Mr Manga en tant qu’un hobby, il n’en est pas de même de Skriim.

 

 

Le flambeau de l’EDM au Cameroun semble être porté par Skriim, compositeur de musique de la team 3009 Rascal. Son nom est certainement inconnu pour plusieurs d’entre vous (tout comme moi il y’a quelques mois) et pourtant ce jeune artiste s’impose comme précurseur de la musique électronique au Cameroun. Tout comme, Mr Manga, Skriim s’est passionné pour la musique urbaine. Seulement la passion de Skriim pour la musique s’oriente vers l’EDM. L’année 2016 marque réellement son envol en tant que compositeur de musique électronique avec la sortie de son premier album digital "Evolu+ion" dont le single Evolu+ion a atteint 197 000 écoutes sur SoundCloud.

 

 

Ceci dit, quelle est la place de la musique électronique au Cameroun? En bref, le paysage culturel camerounais étant très diversifié, toute forme d’art, à mon avis a sa place. En effet, être fan de rap n'empêche d'apprécier d’autre styles musicaux et d’en tirer une expérience musicale intéressante. Aussi, les combinaisons de styles sont ce qui fait de l’art musical ce qu’il est aujourd’hui. Rien n’est figé, tout est en perpétuelle évolution. L’exemple de "Rascalattitude" de Pasko The Rascal, un titre rap, mais sur une composition de Skriim qui est bel et bien de l’EDM en est la parfaite représentation. Il est vrai que l’EDM n’est pas un style musical traditionnel africain, mais le rap ne l’est pas non plus. Notre influence culturelle et notre tendance à apprécier le rap à mon avis viens de non seulement notre couleur de peau (le rap à la base est une musique noire) mais aussi de notre passé colonial (le deuxième marché mondial du rap après les USA est le marché Français). Cependant, embrasser un nouveau style, le développer et lui laisser notre empreinte culturelle est une opportunité pour les artistes et aspirants artistes de faire découvrir un nouvel univers au public et participer à la diversification culturelle nationale.

 

 

Pour terminer, je vous invite à remplir ce petit formulaire sur votre expérience de l’EDMhttp://bit.ly/2dxc32o

 

 

#EDM

Publié le

22 October 2016

Ecrit par

Emma
0 commentaires
Partager

Articles récents


Nouvel Age D'Or de La Musique Camer Part III Nouvel Age D'Or de La Musique Camer Part III

À quand un age d'or pour cette nouvelle école ?

#

Pascal-Olivier | 11 December 2016

Je Suis Camerounaise Et J'Aime La Musique Electronique Je Suis Camerounaise Et J'Aime La Musique Electronique

Qui peut s’intéresser à la musique électronique au Cameroun ?

#EDM #Article #Electronic #Dance #Music

Emma | 05 December 2016

Chronique: Koppo - Je Go Chronique: Koppo - Je Go

Du rap en cam-franglais en 2003 ? Oui, c'est bien Koppo !

#Rap #Chronique #Cam-franglais

Boris.D. | 30 November 2016

Nouvel Age d'Or de la Musique Camer Part II Nouvel Age d'Or de la Musique Camer Part II

Les deux académies de la nouvelle école de la musique urbaine Camerounaise.

#Article #Soul #Rap

Pascal-Olivier | 26 November 2016

Commentaires

Mounas Tété © 2019 · contact@mounastete.com · messenger